pyrrhocore : le gendarme qui a la cote !

La cote d’amour du pyrrhocore est en hausse sur les forums de jardinage où l’on peut y lire de nombreux messages de soutien…


pyrrhocore : le gendarme qui a la cote !
Répandez la parole du jardinier !

 

Des messages de soutien aux gendarmes

La cote d’amour du pyrrhocore est en hausse sur les forums de jardinage où l’on peut lire de nombreux messages de soutien à l’instar de celui-ci :
Salut, je suis la punaise de feu. Je suis une punaise de feu, communément appelé un gendarme … Non, pas de coccinelle. Je ne suis pas toxique ni pour l’homme, ni pour les animaux. On ne devrait pas me manger quand même, je suis très dur et je n’ai pas de goût. Je ne mange pas non plus de feuilles ou d’autres plantes et potager. Je laisse ton jardin comme il est. Je mange des restes de fleurs  mortes ou des insectes morts. Donc des déchets. C’est pour ça que tu me trouves souvent dans les coins, où la poussière et le reste de la fleur sont emportés par le vent. Je n’aime pas les autres insectes et, par conséquent j’ai une odeur un peu forte. L’homme ne peut la sentir que si il est près de moi ,à 2 cm. Les chats et les chiens ne me mangent pas non plus. si tu aimes les barbecues sans moustiques, laisse moi vivre près de chez toi. Là où je suis, il n’y a pas de moustique  J’avoue que j’apporte toujours beaucoup d’amis et de la famille……. Mais si ça ne te dérange pas, on ne fait rien. Tu veux m’éloigner de ton appartement ou de ta maison de vacances, mets moi ailleurs, si il y a une pile de bois à proximité. c’est là que je me sens bien…mais s’il te plait ne me tue pas !!
J’ai trouvé quelques variantes de ce texte, ce qui me laisse penser qu’il s’agit d’une traduction mais je n’ai pas réussi à en retrouver la source. 
 
Dans un premier temps, je me suis posée cette question : à quel moment décide t-on d’entamer une démarche de soutien à des insectes ?
Puis dans un second temps, j’ai découvert qu’il existait un acharnement certain de jardiniers prêts à tout pour exterminer ces petites bêtes inoffensives. Et d’ailleurs, ils échangent leurs meilleures recettes sur la toile : eau bouillante, savon, terre de diatomée… j’ai même lu le témoignage d’une personne qui songeait à les aspirer avec un aspirateur puis à brûler le sac … étonnant !
 
Le pyrrhocore a la particularité d’être très visible, d’une part parce qu’il s’agit d’une espèce grégaire, et d’autre part car il arbore un masque de guerre rouge et noir qui lui sert à avertir ses prédateurs de sa toxicité. Il est donc tout à fait naturel qu’il soit le premier suspect lorsque le potager est attaqué.
 

3 choses à savoir sur le Pyrrhocore

  • Le pyrrhocore ne pique pas (en principe). Il existe cependant des témoignages relatant de cas de piqûres, notamment lors de « sauvetages » de gendarmes s’étant aventurés dans des piscines. On peut donc penser que lorsqu’il se sent attaqué, le gendarme se sert de son rostre pour piquer (voir image). Mais en règle générale, il n’est pas dangereux et constitue même une attraction pour les enfants qu’il fascine.
  • Le pyrrhocore ne mange pas les plantes vivantes et aide à la décomposition de la matière organique : ce n’est donc pas lui qui s’attaque à votre potager !
  • Le pyrhocore n’est pas mondin et donc peu enclin à rentrer dans nos maisons : il préfère largement les tilleuls, les mauves, les althéas et les souches de bois.
 
Maintenant que vous n’avez plus de raison de penser que le gendarme est un ennemi, laissez-le vivre en paix. 
 

Ses surnoms

Punaise de feu, soldat de feu, cherche-midi (pour son attirance pour le soleil au zénith), diable, etc.
 

Le saviez-vous ? 

Pourquoi surnomme t-on les pyrrhocores « gendarmes » alors que les gendarmes sont habillés en bleu ?  Avant que la « gendarmerie nationale » ne porte son nom en 1791, il existait un régiment de cavaliers d’élite, servant de garde rapprochée au roi, appelée les gendarmes du roi. Cette unité d’élite était habillée de noir et rouge. Ce sont donc eux qui ont donné le surnom à cette punaise rouge et noire.
 

Un site qui propose des fiches pour identifier les insectes