Faut-il ramasser les feuilles mortes ?

C’est beau l’automne. Mais quand les feuilles mortes commencent à tomber, mieux vaut les ramasser si l’on tient à sa pelouse.


Faut-il ramasser les feuilles mortes ?
Répandez la parole du jardinier !

C’est beau l’automne, les arbres flamboyants qui se teintent de couleurs mordorées et qui illuminent le jardin quand la luminosité décroît. Tellement inspirant ! Mais voilà, l’enchantement ne dure pas. Les feuilles mortes finissent par tomber et joncher le sol. Elles noircissent, deviennent visqueuses et rendent le sol glissant. On a soudainement et urgemment très envie de s’en débarrasser. Alors faut-il oui ou non ramasser les feuilles mortes ?

 

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle…

Les souvenirs et les regrets aussi 🎵 mais ce n’est pas le sujet. Ce qui nous préoccupe, se sont toutes ces feuilles qui forment un épais tapis et menacent d’étouffer la pelouse. Car lorsqu’on a passé la moitié de l’année à regarnir et rapiécer le moindre trou, quoi de plus normal de guetter avec anxiété les signes d’asphyxie de son précieux gazon. Or, un gazon sans lumière, c’est un gazon qui se meurt. Qui n’a jamais retrouvé un rond de terre brûlée sous un arrosoir oublié quelques semaines sur la pelouse ? Donc oui, sous la feuille, le gazon se meurt. 😨 Alors comment rester insensible ?
 

Pas de feuille, pas d’humus

Si l’on écarte un instant l’aspect purement inesthétique du spectacle des feuilles sur son gazon, il faut quand même admettre une chose : la décomposition des feuilles est utile. Toutes les feuilles finissent par se décomposer, sinon les forêts seraient des montagnes et les arbres finiraient eux-mêmes par être ensevelis sous leurs propres feuilles. Et cette décomposition aboutit à la production d’humus qui contribue à enrichir et améliorer la structure du sol.

Affreux dilemme. 
 
Comment dans ce cas garder le bon côté des feuilles sans que leur décomposition ne nuise à l’esthétique du jardin ? 
 

Solution n°1 : déplacer le problème

La première solution consiste à ramasser les feuilles mortes pour les mettre au compost. Les feuilles étant riches en carbone, elles vont rééquilibrer le compost qui en fin d’été est souvent riche en déchets de tonte, et donc riche en azote. Et si on ne dispose pas de composteur, il faudra dans ce cas déplacer les feuilles dans les plates-bandes, au pied des haies, partout où elles pourront se décomposer tranquillement et servir de refuge aux insectes. N’oublions pas non plus que nos hérissons en ont besoin pour construire leur nid donc pas de feuilles, pas de hérissons.
 
Attention : déplacer avec un balai à feuilles il va sans dire, car comme vous le savez, j’abhorre le souffleur et mes oreilles aussi (lire l’article).
 

Solution n°2 : les broyer

Une autre technique, simple et ne demandant que peu d’effort, consiste à broyer les feuilles sous les lames de la tondeuse. La technique est particulièrement pertinente pour les feuilles très coriaces. C’est le cas des feuilles du platane ou du chêne qui sont très rigides et donc longues à se décomposer. Les broyer réduit le temps de décomposition. Vous pourrez dans ce cas répandre les déchets soit dans vos plates-bandes, soit dans votre compost ou tout simplement les laisser sur la pelouse. C’est l’occasion enfin de passer ce dernier coup de tondeuse de la saison avant de remiser son matériel pour l’hiver et profiter de quelques mois de repos bien mérité. 🥱