Comment tester le pH de son sol ?

Il existe de nombreuses façons de tester le pH de son sol (papier pH). Parmi elles, l’expérience du chou rouge reste sans doute la plus amusante !


Comment tester le pH de son sol ?

Tester le pH de son sol pour une meilleure pratique 

Il faut se garder d’avoir trop de certitudes, dans la vie en général et plus particulièrement au jardin où ces dernières peuvent devenir encombrantes. Il est vrai qu’avec le temps, on amasse une foultitude de connaissances, acquises de façon empirique, ou encore héritées de traditions familiales. Et on finit par tenir ces connaissances pour vraies, sans les avoir démontrées.
 
Si je prends mon exemple, j’ai toujours entendu dire qu’il fallait chauler son sol, alors j’ai chaulé mon sol. Jusqu’à ce que je me pose la question : la chaux lutte contre l’acidité des sols. Mais mon sol est-il réellement acide ?

Du doute au manuel de chimie : le pH, c’est quoi ?

La mesure de l’acidité ou de la basicité d’une solution aqueuse fait partie du programme de 4e : j’ai  soudainement réalisé que j’avais besoin de quelques révisions….
 
La valeur du pH (potentiel hydrogène) est une grandeur sans unité comprise entre 0 et 14, liée à la présence d’ions hydrogène H+ et d’ions hydroxyde HO¯. Cette valeur indique le caractère acide, basique ou neutre d’une solution aqueuse.
 
  • Lorsqu’une solution contient une quantité égale d’ions hydrogène H+ et d’ions hydroxyde HO−, on affirme que la solution est neutre (pH égal à 7).
  • Lorsqu’une solution contient une quantité plus importante d’ions hydroxyde HO−, on affirme que la solution est basique (pH compris entre 7 et 14).
  • Enfin, lorsqu’une solution contient une quantité plus importante d’ions hydrogène H+, on peut affirmer que la solution est acide (pH compris entre 0 et 7).

Tester le pH de son sol : on fait comment ?

Il existe de nombreuses façons de tester le pH de son sol, et notamment l’utilisation du papier pH.
 
Mais il est également possible de mener l’expérience avec du chou rouge, et c’est nettement plus amusant !
 

D’abord, pourquoi le choux rouge ?

Le chou rouge est bourré d’anthocyanes, un pigment naturel qui a la particularité de changer de couleur en fonction du pH.
 
Vous opinez de la tête parce que vous pensez immédiatement aux fleurs d’hortensias bretons qui virent au bleu en milieu acide. Ce n’est pas faux, mais c’est plus compliqué que ça (lire cet article) donc restons concentrés sur notre chou rouge dont les anthocyanes doivent virer comme suit :
  • rose en milieu acide 
  • bleu en milieu peu basique (pH = 8) 
  • vert en milieu basique (pH > 9)

J’ai testé mon potentiel hydrogène !

Une expérience bête comme chou, et ça tombe bien car j’ai justement trouvé dans ma cuisine du chou rouge, du citron et du bicarbonate de soude !

Etape 1 : le jus de chou rouge

  • Prenez du chou rouge et râpez-le (ou bien prenez un sachet de chou émincé),
  • Faites macérer le choux dans de l’eau bouillante (évitez l’eau du robinet qui n’est pas neutre et utilisez de l’eau distillée, par exemple l’eau récupérée du sèche-linge)

Le jus obtenu, de couleur violette, sera votre indicateur.

Sachet de chou rouge râpé

Etape 2 : les témoins

  • Prenez 3 fioles et remplissez-les de ce jus
  • Versez dans la 1ère quelques gouttes de citron : la solution acide devient rose,
  • Versez dans la 3e du bicarbonate de soude : la solution basique vire au bleu.
Solution acide

Vous disposez maintenant de vos 3 couleurs témoin :

Fioles jus de chou rouge

Etape 3 : testez votre terre

Maintenant que vous disposez de ces 3 couleurs témoin,  vous pouvez tester la terre prélevée de votre jardin.

 

Versez une cuiller à café de terre dans le jus de chou rouge et observez !

test pH sol jardin
En ce qui concerne mon jardin, il n’y a pas de doute : mon sol est alcalin.
 

Quelles conséquences et comment corriger un sol basique ?

Un sol est rarement neutre et ce n’est pas si grave. 
 
Il est néanmoins possible de fertiliser son sol en fonction de son pH. 
 
Pour un sol alcalin, il est recommandé de l’enrichir avec :
 
  • de la matière organique (compost, fumier),
  • des engrais verts
Et d’utiliser un paillage à base de copeaux de bois de résineux pour leur effet acidifiant.
 
Il est enfin conseillé d’adapter ses plantations : acanthes, ancolies, anémones, campanules s’épanouissent en sols calcaires mais la liste n’est pas exhaustive (en savoir plus).