À la sainte Catherine, tout bois prend racine

Non, Sainte Catherine n’était ni botaniste, ni maraîchère … Sainte Catherine, vierge martyre du 4e siècle, s’intéressait plutôt à la poésie…


À la sainte Catherine, tout bois prend racine
Répandez la parole du jardinier !
Si Sainte Catherine s’intéressait davantage à la poésie et à la philosophie qu’au bouturage à bois sec, alors pourquoi ce dicton ? 
Son origine, qui remonte à une époque reculée, est l’un des nombreux consacrés au temps, aux saisons et à la culture de la terre.
 
C’est au travers de ces proverbes que se transmettait la science du laboureur, fruit d’une expérience de plusieurs siècles.
 
On pourrait en citer d’autres :
 
  • À la Saint Barnabé, la faux au pré
  • Passé la Saint Clément, ne sème plus froment
  • etc
La Saint Catherine fait donc référence à une période qui démarre autour du 25 novembre. À cette période de l’année, « tout bois prend racine » signifie que c’est le moment de démarrer les boutures à bois sec, et ce jusqu’au début de l’année qui suit.

Qu’est-ce que le bouturage à bois sec  ?

 
La bouture, vous connaissez ! C’est une des méthodes de multiplication végétative qui permet d’obtenir une plante identique à celle du pied mère. Un clone en quelque sorte.
 
Cette méthode est particulièrement gratifiante pour le jardinier qui peut ainsi multiplier ses plants sans dépenser un centime.
 
chlorophytum dans un verre d'eau
Quand j’étais petite fille, on réalisait à l’école des boutures de chlorophytum. On installait le bébé plante dans un verre d’eau et on observait les racines se développer.
 
Très rapidement, on était envahis par les progénitures et on ne savait plus où les poser. Il fallait alors improviser des étagères de fortune qu’on plaçait sous les fenêtres de la classe 🤗
La bouture à bois sec ne s’effectue pas dans l’eau, mais dans la terre donc on ne voit pas les racines se développer. Pour confirmer la réussite de la bouture, Il faut attendre le printemps suivant. S’il y a reprise végétative, vous pourrez en conclure que la bouture a réussi.
 
Un synonyme de « bouturage à bois sec » est « bouturage ligneux », c’est à dire effectué sur des rameaux ayant lignifié. C’est sans doute le terme qu’il conviendrait d’utiliser, car un bois sec est un bois mort, et cette méthode de bouturage ne ressuscite pas le bois (j’espère ne pas vous décevoir avec cette révélation). Le bois n’est donc pas un bois mort, et c’est même tout le contraire puisque le prélèvement effectué comporte des bourgeons dormants. C’est pourquoi on parle également de bouturage de bois dormant.
(envie de savoir ce que font les arbres l’hiver ? Lire l’article « C’est l’hiver ! Observez les bourgeons »)
 
La bouture de bois sec se pratique sur rameaux dormants en hiver, notamment chez les arbres et arbustes à feuillage caduc.  On peut réaliser ce type de bouture sur :
 
  • Les rosiers anciens,
  • Les arbustes comme le buddleïa, le cornouiller, le forsythia, l’hortensia, la spirée, le seringat, le sureau…
  • Certaines grimpantes comme la clématite, le chèvrefeuille, la bignone,
  • Des petits fruitiers : framboisier, cassissier, groseillier

En pratique

 
C’est relative simple et l’avantage, c’est qu’on peut en faire vraiment beaucoup.
 
Envie de vous lancer ? Il vous faut :
  • prélever un rameau de bois sec d’environ 20 cm,
  • faire un coupure nette au dessus d’un œil,
  • Installer dans un mélange terre – sable avec les yeux vers le haut,
  • Et puis enfin, attendre le printemps au chaud pendant que la magie opère.
Vous pouvez vous réferrer à cette fiche pratique plutôt bien faite sur le sujet.

D’accord, j’ai compris mais concrètement, comment ça marche ?

 
La « prise » du bouturage se fait par dédifférenciation cellulaire au niveau du méristème. C’est un terme assez technique qui signifie que le stade de différenciation cellulaire est réversible chez les plantes.
 
La dédifférenciation cellulaire est le contraire de la différenciation, dont le rôle est d’attribuer aux cellules une fonction spécialisée.
 
En conséquence, des racines adventives naissent sur un rameau, là où on ne les attendait pas, par un processus de rhizogenèse, alors que ce dernier se destinait à produire des feuilles ou des fleurs.
 
Certes, les plantes ne ressuscitent pas, mais elles produisent tout de même de petits miracles…👻
 
Et il n’y a pas que les boutures à bois sec qui prennent racine en automne. La période est  propice à la bonne adaptation des plantes dans le sol, et au bon développement du système racinaire, notamment parce que la terre est encore chaude, et que la période de sécheresse se fait oublier. 
 
Alors oui, il y aura encore plein de choses à faire au jardin pendant ces prochains mois d’automne et d’hiver…