Jardiner avec la lune

Jardiner avec la lune (ou pas)

Répandez la parole du jardinier !

Une copine m’a expliqué un jour comment me couper les cheveux avec la lune. J’ai trouvé ça compliqué. 

Ce qui fait la différence pour mes cheveux, c’est surtout le coup de ciseaux de ma coiffeuse et pas tant la position de la lune dans le ciel.

Pour mon jardin, c’est un peu la même chose, même si, à en croire les nombreux articles en lien avec le calendrier lunaire, jardiner avec la lune est une tendance incontournable …

Vous avez dit compliqué ?

Pour comprendre le calendrier lunaire, il faut d’abord parler astronomie afin de bien comprendre les différentes phases de la lune.

La lune fait une lunaison en un cycle de 29 jours, temps durant lequel elle est successivement croissante puis décroissante.

Lorsque la lune est croissante, on conseille de récolter. Lorsqu’elle est décroissante, on dit que c’est alors le moment de fertiliser car fruits et légumes ont plus de saveurs, tandis qu’ils se conservent moins bien (on ne peut pas tout avoir !).

Ensuite, il y a la trajectoire de la lune. La lune est ascendante lorsqu’elle monte de l’horizon et inversement descendante lorsqu’elle descend.

On dit que lorsque la lune est ascendante, la sève monte et qu’il faut récolter les parties aériennes des plantes, faire germer, semer, greffer.

En lune descendante, c’est la partie souterraine de la plante qui est privilégiée, comme les racines, donc on taille, on repique, on rempote, on laboure, etc. La tonte du gazon est plus favorable en cette période également.

Lorsque la Lune est en apogée, en périgée, au cours des nœuds lunaires et des éclipses, on respecte la période de repos en ne faisant rien (ouf, enfin un peu de répit).

Vite, un cachet d’aspirine !

Et ce n’est pas fini car il y a aussi les astres….

Selon la constellation avec laquelle la lune est en adéquation, on parle de jours « fruits », « fleurs », « feuilles » et « racines » ….  pendant les jours racines par exemple, il est bon de s’occuper des plantes potagères ou médicinales dont on consomme le fût, le bulbe, ou les racines.

Puis les jours fruits, fleurs et feuilles …

Si vous êtes toujours motivés, consultez le calendrier lunaire pour le détail des travaux à effectuer ces jours là. Pour ma part, j’ai déjà renoncé…

Pourquoi MOI je ne peux pas suivre le calendrier lunaire

Le temps de la lune, ce n’est pas mon temps. 

Mes journées font toutes 24 heures, pas une de plus, et mon temps de jardinage, c’est surtout le weekend.

J’aimerais pouvoir dire :

« Je ne vais pas pouvoir travailler aujourd’hui car c’est un jour racine et je dois planter des carottes. Je n’ai pas pu le faire pendant le weekend puisqu’on était en nœud lunaire ».

Ce n’est hélas pas possible.

Dans ma vie, j’ai déjà beaucoup de calendriers et j’arrive à peine à gérer celui des poubelles, même si les jaunes, c’est le mercredi depuis 2 ans.

Suivre le calendrier lunaire, c’est pour moi la garantie de ne plus rien faire au jardin, et de renoncer à une tâche devenue bien trop compliquée.

Restons pragmatiques

Comme j’aime néanmoins me donner bonne conscience lorsque je m’économise une tâche, je suis allée me documenter.

J’ai tout de même beaucoup de chance car les bénéfices du jardinage avec la lune sont scientifiquement très contestés.

Cette année encore, je vais économiser beaucoup d’efforts à ne pas jardiner avec la lune !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *