planter en automne

Pourquoi planter en automne ?

Répandez la parole du jardinier !
Planter en automne pourrait très bien augmenter vos chances de réussite lors de la transplantation de vos végétaux…
 
Le jardinage est généralement une activité source de sérénité mais peut occasionnellement apporter une légère pointe de stress en certaines circonstances. C’est le cas, par exemple, lorsque l’on transplante un arbre ou un arbuste acheté en pépinière. L’ombre d’un doute peut venir assombrir votre quiétude : la plante va t-elle bien reprendre ?
Car d’expérience, on le sait : la bonne reprise n’est pas toujours au rendez-vous !
Yoga tree
 

La (trans)plantation : pourquoi c’est risqué ?

Déterrer une plante pour ensuite la replanter n’est pas naturel. Déterrer une plante pour la replanter dans un environnement qui n’est pas le sien l’est encore moins. Autant dire que lorsqu’on achète une plante en jardinerie pour l’installer dans son jardin, on cumule les points noirs !
 
Et même si l’on prend garde à la bonne exposition du végétal à la lumière et aux bonnes propriétés du sol, rien n’est gagné. 
 
Car ce n’est qu’une fois que les racines auront repris leur croissance que l’on pourra définitivement crier victoire. Or, le système racinaire est fragilisé lors du déplacement de la plante. D’où la nécessité de soigner cette étape, et d’y apporter le plus grand soin.

Les racines, à quoi servent-elles ?

Des racines en bonne santé sont une garantie de longévité et de résistance pour un arbre ou un arbuste.
Ces racines jouent plusieurs rôles chez les végétaux.
Elles permettent l’ancrage au sol, l’absorption de l’eau et des nutriments, l’accumulation des réserves pour ne citer que ces trois fonctions. Les plantes ligneuses possèdent deux types de racines : les racines longues et les racines courtes. Ce sont ces dernières qui absorbent l’eau et les nutriments. Ces racines fines disparaissent à l’automne et repoussent au printemps suivant. Comme les feuilles qui disparaissent en automne !
 
Et c’est pour cela que tant de pépinières vous proposent des plantes en racines nues, qui sont souvent moins chères à l’achat et permettent une reprise plus vigoureuse. 

Planter en automne, une période propice

Alors pourquoi planter en automne plutôt qu’au printemps ? Et bien simplement parce qu’en automne, le sol est chaud, les précipitations sont généralement abondantes, l’évaporation moindre, et cela va favoriser le développement racinaire. De plus, la plante en dormance sera moins sollicitée par son feuillage et pourra consacrer toute son énergie à son système racinaire.
 
A l’inverse, au printemps, la plante peut être rapidement soumise à des périodes de chaleur, où il lui sera plus difficile de lutter contre l’évapotranspiration avec des racines encore peu installées.

Comment aider les racines à bien s’installer ?

On apprend souvent de ses erreurs. L’une d’elle consiste (souvent) à être un peu trop pressé.
 
Considérez cette étape comme une séance de sport ! Enfilez des vêtements amples et plutôt légers car vous allez transpirer. Et bêchez !
creuser trou
 
L’objectif n’est pas de creuser un trou de la taille du pot mais d’environ son double. C’est l’environnement de ce nouveau système racinaire que vous préparez.
 
Il faut donc creuser large, nettoyer en retirant cailloux et vieilles racines, et en décompactant la terre pour la rendre meuble. 
 
Ensuite, il est important d’enrichir le sol. Du compost en grande quantité, à défaut du fumier de cheval, et pourquoi pas du sang séché qui constitue un engrais naturel et sans danger pour les racines.
 
Il ne vous reste plus qu’à arroser copieusement et patienter jusqu’au printemps. 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.