femme qui tond

Tondre : un travail d’homme… Vraiment ?

Répandez la parole du jardinier !
 
A l’heure du non-genré et des revendications féministes de tous bords, ma tondeuse à gazon se réclame plus que jamais neutre et inclusive.
 
Non Messieurs, tondre n’est pas une affaire d’hommes et vous n’avez pas le monopole de la tondeuse. 
 
Pas facile d’être une femme, mais les obstacles ne sont pas toujours là où on les attend.
 
Okay, la mécanique n’est pas ma matière préférée : je mets un certain temps à comprendre comment relever les roues de ma tondeuse, à trouver dans quel sens on met le panier, à me souvenir comment la démarrer… mais le plus difficile, ce n’est pas ça. Le plus difficile, c’est de convaincre mon homme qu’aujourd’hui, c’est moi qui vais tondre la pelouse !
 

Laisse, je vais le faire !

Pourquoi est-il si difficile d’imaginer qu’une femme puisse vouloir tondre elle-même sa pelouse ?
 
A peine ai-je exprimé mon envie de tondre que je me heurte  à un « Laisse, j’vais le faire ».
 
Pardon d’insister mais aujourd’hui, c’est moi qui tond la pelouse. Mais j’encaisse un autre « laisse, j’vais le faire ». Puis un autre. Et encore un autre. Jusqu’à ce que je m’entende hurler :  « Non, c’est moi qui vais le faire ! ». Point final. Mon homme repart en direction du hamac.
 
Se battre pour tondre une pelouse peut paraître curieux…. mais si je tiens à tondre moi-même la pelouse, il y a quand-même une raison…
 

Question de hauteur, un point c’est tout !

 
Avez-vous remarqué comme les hommes aiment tondre court ? Ils veulent un rasage de près, une nuque bien dégagée… Tandis que les femmes veulent en couper le moins possible, moins d’un demi-centimètre, et tant pis si ça ne se voit pas. 
 
Et bien c’est exactement pareil avec ma pelouse. 
 
Alors quand je tonds, je règle les roues à hauteur maximale.
 
C’est donc une tonte de stimulation et d’entretien que j’effectue, exactement comme chez mon coiffeur.
 

Une tonte de stimulation, pour quoi faire ?

 
Pourquoi faut-il tondre souvent mais pas trop court si l’on veut obtenir une belle pelouse ? Tout simplement parce que la coupe stimule la croissance et augmente la densité du gazon.
 
Rentrons dans le dur du sujet avec un peu de technique et parlons du tallage.
 
Le tallage est un processus de multiplication des tiges propre à toutes les graminées. La talle est la tige adventice au collet de la plante. On dit que la plante fera entre 3 et 7 talles : c’est donc une belle touffe d’herbe que vous pouvez obtenir à partir d’une seule graine.
 
Et bien sûr, couper une herbe l’empêche de monter en graine donc cela favorise le tallage. 
 
En outre, couper haut est également la meilleure façon de protéger ma pelouse de la sécheresse. (Retrouvez d’autres conseils dans l’article : l’herbe est-t-elle toujours plus verte ailleurs ?)
 

En résumé 

La règle, c’est de ne pas couper plus d’un tiers de la hauteur sous peine d’affaiblir le gazon. Et si l’herbe est vraiment trop haute, procédez en plusieurs fois, à quelques jours d’intervalle.
 
Alors Mesdames, tant pis si vous entendez ricaner dans votre dos et que l’on vous dit que ça ne se voit pas, et reprenez les rênes de votre tondeuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *