L’herbe est-elle toujours plus verte ailleurs ?

Répandez la parole du jardinier !C’est la question que je me pose lorsque je compare l’état du gazon d’un terrain de foot constamment piétiné par 25 paires de chaussures à crampons, et le mien, qui malgré tous les soins que je lui apporte, et toute la maltraitance dont je le préserve, semble bien moins vert […]


L’herbe est-elle toujours plus verte ailleurs ?
Répandez la parole du jardinier !

C’est la question que je me pose lorsque je compare l’état du gazon d’un terrain de foot constamment piétiné par 25 paires de chaussures à crampons, et le mien, qui malgré tous les soins que je lui apporte, et toute la maltraitance dont je le préserve, semble bien moins vert ….

Il y a gazon et gazon …

Ce mystère peut-il s’expliquer par la qualité du gazon ?

Autrement dit, tous les mélanges de graines que l’on trouve en jardinerie se valent-ils ?

Voilà un rayon bien achalandé …. à ne plus savoir où donner de la tête : on y trouve des mélanges de graines rustiques, universels, prestiges, rénovateurs, anglais, fleuris, pour sport et jeux, pour terrain sec, pour ombre, japonais, etc.  Pour trouver une issue à ce dilemme, posez-vous ces deux questions :

  • quelle utilisation ?
  • quelle gamme de prix ?

Si la pelouse est pour vous l’extension de votre maison, un endroit où l’on installe sa chaise longue et reçoit ses amis et les enfants de ses amis le temps d’un barbecue, prenez un gazon rustique ou détente / loisirs / jeux. Ce mélange de graines sera plus résistant au piétinement et moins exigeant en arrosage.

Si au contraire l’idée que l’on foule votre terrain vous rend fébrile, et que vous songez à poser une pancarte « pelouse interdite » à l’entrée de votre jardin, vous pouvez vous  orienter vers un gazon d’ornement qui sera plus fin, plus esthétique mais également plus fragile.

Oubliez tout le reste et n’achetez surtout pas 5 types de gazon différents pour vous plier aux exigences de votre terrain ! Il y a forcément une partie de votre gazon à l’ombre, une autre plus sèche …  les gazons de regarnissage ne sont rien d’autre qu’un mélange de graines et d’engrais. De plus, une fois votre sac entamé, il vaudra mieux le consommer rapidement pour éviter la détérioration des graines donc il est plus raisonnable de n’en ouvrir qu’un seul à la fois.
Quant à la gamme de prix : attention aux fausses économies … le label rouge est certes plus cher mais un gazon qui ne lève pas demeure toujours un gazon trop cher.

Comment marquer des points avec son gazon ?

Revenons-en au terrain de foot. Après quelques recherches et lectures (lire Toulouse : le traitement de la pelouse du Stadium par luminothérapie fait débat), j’y vois un peu plus clair : 

  • Chauffage et luminothérapie l’hiver,
  • arrosage intégré,
  • drainage,
  • fertilisation,
  • tonte,
  • regarnissage…

Ces pelouses sont presque autant chouchoutées que les joueurs qui les piétinent ….Il serait sans doute écologiquement irresponsable de vouloir chauffer sa pelouse ou l’exposer aux lampes horticoles une partie de l’année, mais sans aller jusqu’à ces extrêmes, il y a sans doutes quelques gestes à reproduire.

Nourrissez votre gazon

La fertilisation : l’atout santé du gazon. Excellent coup de fouet au printemps, l’engrais gazon permet un apport en azote qui stimule le développement des graminées … souvent couplé d’un anti-mousse ou désherbant, il limite la corvée du désherbage. Je dois bien admettre que depuis que j’ai succombé au charme de la fertilisation, ma pelouse  arbore un vert plus intense jusqu’à la mi-juillet. Il est recommandé de renouveler l’opération à l’automne, ce que pour ma part je ne fais jamais.

Arrosez-le !

Juin et juillet apportent (normalement) chaleur et sécheresse. Même un gazon de qualité, moins gourmand en eau, va nécessiter un arrosage régulier. Sans pluie, l’herbe n’ayant pas de racines suffisamment profondes, se dessèche, jaunit, puis dépérit. Pour éviter l’effet paillasson, procédez à un arrosage léger mais régulier, de préférence le soir ou très tôt le matin. (Nul besoin de mettre votre réveil à 5h, juste de maîtriser le programmateur de votre système d’arrosage).

Tondez-le !

Une tonte régulière donne force au gazon. Attention néanmoins de ne pas couper trop court … certains préconisent 4 à 5 cm, d’autres 8 … donner des hauteurs de tonte reste très théorique. En pratique, si votre terrain ressemble au mien, il offre une succession de bosses et de trous. Lorsque la tondeuse se trouve dans un creux, elle a alors tendance à peler l’herbe avoisinante. C’est dommage de perdre des morceaux de gazon quand l’objectif est de l’entretenir donc même si tondre fait théoriquement du bien au gazon, j’avoue limiter au maximum l’exercice ….

Déclarez la guerre aux mauvaises herbes !

Certes, la tâche est ingrate et a tout l’air d’un travail de Sisyphe : lorsque vous avez terminé d’un côté, vous pouvez recommencer de l’autre ! De quoi se laisser facilement décourager… Mais soyez tenace et ne lâchez rien sur ce terrain ! Ce travail est nécessaire pour améliorer la qualité de votre pelouse. La mauvaise herbe vit au dépens de votre pelouse donc si vous la laissez s’installer dans votre jardin, elle viendra petit à petit coloniser l’espace et étouffer votre gazon. Tout est donc question de choix.
Même chose pour les feuilles mortes qui pourraient priver votre pelouse de lumière : ne les laissez pas au sol. Lorsque l’on pose un pot sur la pelouse et qu’on le laisse en place un certain temps, au moment de le déplacer, on s’aperçoit qu’il a laissé un rond nu. L’herbe sur laquelle il reposait est morte. Même histoire avec la feuille : elle se plaque et fait mourir ce qui est dessous.

Occupez le terrain !

La nature ayant par définition horreur du vide, si vous ne comblez pas les trous, vous pouvez être sûr qu’une mauvaise herbe ou une plaque de mousse viendra s’y installer. Il est donc fortement conseillé d’opérer immédiatement un rebouchage. C’est ce que les jardiniers appellent le regarnissage. Pour ce faire, rien de plus simple : prenez un saladier, mélangez-y 50% de terreau avec 50% de graines de gazon, et rebouchez les trous. Le terreau étant enrichi d’engrais, vous comprenez donc l’inutilité d’acheter un sac de gazon spécial regarnissage. Pour ma part, je remets une couche de terreau par dessus pour éviter que les graines ne soient apparentes car les oiseaux en sont très friands. Pensez à arroser pour voir la nouvelle herbe lever en quelques jours.

 

Fin du match

En respectant ces quelques conseils, et sans qu’il soit nécessaire de dédier votre vie à la tâche, vous devriez avoir moins à rougir de votre pelouse. Conserver une pelouse en état demeure néanmoins une épreuve de patience et d’endurance. Si vous n’y êtes pas prêt, il vous reste d’autres alternatives comme l’herbe de prairie. L’herbe de prairie reste un choix rationnel et écologique car elle se développe sur un sol pauvre et ne nécessite aucun entretien.