Malva Sylvestris

Au pied de mon arbre : la Grande Mauve

Répandez la parole du jardinier !

Elle se fait appeler la Grande Mauve, un surnom certes facile à retenir, mais pourquoi tant de familiarité avec Malva Sylvestris ?

Malva Sylvestris est un peu comme la vieille copine que l’on affuble d’un sobriquet, non pas pour se moquer mais tout simplement parce qu’elle fait partie de la famille.

Et en effet, la Grande Mauve fait partie de la famille : celle des Malvaceae, mais aussi de la famille au sens large, et sans doute depuis la préhistoire.

Les Grecs et les Romains appréciaient les feuilles de la mauve et ses jeunes pousses cuites à la façon des épinards, autant pour leur saveur que pour leurs vertus laxatives.

Charlemagne, qui en raffolait, imposa même qu’on la cultivât pour ses propriétés thérapeutiques. 

De quelles propriétés thérapeutiques parlons-nous ?

La mauve fait partie des espèces pectorales, c’est à dire qu’on utilise ses fleurs et ses feuilles pour réaliser des concoctions servant à combattre les infections pulmonaires et bronchiques. 

En compresses, elle permet également de traiter les panaris, la conjonctivite la couperose, les furoncles, les hémorroïdes.

En cataplasme, on peut confectionner un masque pour les yeux qui décongestionne et les soulage.

Mais cette fleur a encore bien d’autres atouts… et ce sont de loin ceux que je préfère !

Non, l’âme du druide ne sommeille pas en moi donc je ne me livre à aucune sorte d’expérience thérapeutique avec les plantes.

Ce que je préfère chez les plantes, c’est leur beauté .

La Grande Mauve, une beauté champêtre

Grande Mauve au pied d'un cerisier

Et justement, la Grande Mauve possède une beauté sauvage qui me ravit !

Chez moi, je l’ai installée au pied d’un cerisier et la fleur se ressème toute seule chaque année. Elle fleurit tout juste après la Julienne des Dames.

Elle apporte de la couleur et de la lumière à ces coins d’ombre.

Bien qu’on dise de cette fleur qu’elle doit être plantée en situation ensoleillée, elle fleurit tout autant à l’ombre d’un pied d’arbre.

Parfois, la rouille s’attaque à ses feuilles, mais cela ne se voit pas trop et je laisse faire la nature. 

Le fromageon de la Mauve

La Grande Mauve, comme toute les Malvaceae, possède des feuilles alternes et des fruits en capsule que l’on appelle également « fromageons ». Ces fruits sont des akènes, bien rangés en forme de meule de fromage (mais ça reste moins lourd 😜)

D’ailleurs, à propos de poids, la dissémination se fait par barochorie, comme la pomme ! Je remets ci-dessous mon petit dessin sur la dissémination : pour en savoir plus, je vous renvoie à l’article explosion des graines de glycine par autochorie 

Infographie dissémination des graines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.