Le souci, une plante de bonne compagnie

Répandez la parole du jardinier !
Souci dessin botanique
created by rawpixel.com – www.freepik.com
 
Offrez à votre potager une plante de bonne compagnie ! Réputé pour ses propriétés répulsives, le souci éloigne pucerons, vers, nématodes, tout comme ses camarades l’œillet d’inde ou la capucine.
 
Et ce n’est pas tout : on lui prête également de nombreuses qualités cosmétiques et médicinales (anti-inflammatoire, anti-oxydant, apaisant, cicatrisant, revitalisant….) : le vertueux souci est décidément la fleur à avoir dans sa trousse à pharmacie !
 
Mais si vous ne vous sentez pas l’âme d’un laborantin, adoptez quand même le souci ! Ses coloris vifs allant du jaune à l’oranger apporteront à votre potager une touche de gaité et de fantaisie toute suffisante pour lui faire mériter sa place.

Un peu de botanique

Le nom latin du souci officinal est calendula officinalis.
 
Pourquoi ce nom "calendula", de même racine que le mot "calenda" signifiant calendrier en latin ? Tout simplement parce que les capitules du souci s’ouvrent à l’aube et se referment au crépuscule, marquant ainsi la succession des jours, comme un calendrier.
 
Le genre calendula appartient à la famille des Asteraceae, caractérisée par des fleurs réunies en capitule. La fleur du souci n’est donc botaniquement parlant pas une fleur mais un ensemble de fleurs.

Y a pas de soucis ! Enfin si, un peu

Dans les régions méditerranéennes, le souci des champs (calendura arvensis) pousse là où on ne l’a pas planté. C’est le vent ou les animaux qui disséminent ses graines et font renaître cette annuelle. C’est tout de même bien pratique. 
 
Malheureusement, dans les régions du Nord, le souci ne repousse pas spontanément alors on le ressème chaque année.
 
Graines de soucisDès le mois de mars, et même plus tôt en intérieur, comme c’est mon cas avec des lampes horticoles, on pense à ses semis de soucis !
 
En extérieur, le souci supporte quelques faibles gelées et nous épargne la fastidieuse attente des Saints de Glace. C’est ce qui me pousse à hâter le démarrage. Plus le semis démarre tôt, plus la floraison est précoce. Mais attention : en février, la lumière sans lampes horticoles est souvent insuffisante et peut être à l’origine de l’échec des semis (lire L’angoisse des semis qui filent).

Suivez mes soucis !

7 février : démarrage des semis

14 février : apparition des 2 cotylédons

Semis de soucis

27 février : les 2 premières feuilles

Souci 2 feuilles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *