Mission sauvetage hérissons

Répandez la parole du jardinier !

 

Un sauvetage de hérisson n’a rien d’héroïque : on ne se lève pas un matin avec la ferme intention de sauver un animal. En général, on est même un peu surpris par le cours que prennent les événements. 
 
J’expliquais au printemps dernier ma problématique d’escargots qui m’avait conduite à mener une guerre sans merci dans mon jardin (lire l’article). La nature, qui avait peut-être mauvaise conscience, m’a envoyé un signe. J’ai donc trouvé un matin d’automne deux hérissons sur mon palier. Le hérisson est, rappelons-le, le prédateur naturel des escargots.
 
Cependant, la nature estimant peut-être qu’elle ne pouvait me décharger entièrement de ma tâche, m’a envoyé 2 bébés hérissons de 120 grammes chacun (soit deux quarts de hérissons). Elle remplissait une partie du contrat : à moi de remplir l’autre.
 
Une chose à savoir au sujet des hérissons : lorsqu’ils pèsent moins de 600 grammes, leurs réserves sont insuffisantes pour leur permettre d’hiberner. Ils ne survivent alors pas à l’hiver
 
Les bébés hérissons trouvés sur mon palier étaient donc condamnés. Sauf à terminer le travail de mère nature et réaliser mon premier sauvetage de hérissons.

Que faire d’un bébé hérisson qui ne peut pas hiberner ?

 

Alerter :

La première chose à faire est de contactez le sanctuaire des hérissons pour y trouver la liste des refuges de votre région. Le hérisson est un animal sauvage : il est interdit d’en détenir en captivité.

Malheureusement, les refuges autour de chez moi étaient tous complets : le sanctuaire m’a donc donné la marche à suivre pour leur faire passer l’hiver au chaud dans mon sous-sol.

Réchauffer

Un bébé hérisson a du mal à maintenir sa température corporelle à 35 degrés sans l’aide de sa mère alors il faut l’y aider. Pour cela, on le pose sur des bouillottes : des gourdes remplies d’eau chaude font parfaitement l’affaire. Et naturellement, on lui fait cadeau du pull en polaire bien chaud dans lequel on aime traîner au jardin. Il en a plus besoin que vous et ne craint pas le fashion faux-pas !

Alimenter

Un bébé hérisson n’a pas encore de dent. Même affamé, il ne pourra se nourrir que d’aliments mous : compote de fruit, steak haché, pâté pour chaton. Ne surtout jamais donner de lait ou de pain qui peuvent le tuer : son estomac n’est pas équipé pour le digérer. Si le hérisson est vraiment petit et refuse de s’alimenter, il faut essayer de le nourrir avec du lait pour chaton sans lactose à l’aide d’une seringue.

Soigner

Ce n’est pas la partie la plus agréable, mais il faut débarrasser l’animal de ses parasites : puces, tiques, vers, œufs de mouche, etc.

Un peu d’huile essentielle de lavande mélangée à de l’huile végétale pour les puces et tiques. Pour la posologie du vermifuge, demandez conseil aux spécialistes et soyez extrêmement vigilant à ne pas surdoser.

Et après, j’en fais quoi ?

 
Une fois les premiers soins dispensés, vous pourrez le mettre en cage, lui donner un abri type carton pour se cacher, et le placer dans un endroit chauffé de la maison. Vous devrez ensuite attendre patiemment l’arrivée du printemps pour relâcher l’animal qui ne demande qu’à retourner à son habitat naturel.
 
Au quotidien, de la nourriture (croquettes poulet), de l’eau et une litière (de chanvre) pour l’aider à garder sa cage propre. Éventuellement quelques jouets…
 
L’un des deux hérissons que j’ai hébergé était très joueur et aimait se battre avec un bouchon de liège, tandis que l’autre préférait rester caché en attendant l’arrivée des beaux jours. 

Soigneur animalier : une activité contraignante ? 

 
Soyons honnête : un animal sauvage chez soi demande un peu d’investissement. J’ai la chance d’avoir pu installer la cage sur la chaudière de mon sous-sol bien au chaud et bien loin des pièces de vie, car un hérisson :
 
  • ne sent pas très bon
  • fait du bruit la nuit
  • n’aime pas être dérangé en journée
  • mange souvent
  • salit souvent et nécessite un nettoyage quotidien de sa cage 

 

Mais quelle fierté de les voir en forme !

Hérisson femelle

La petite hérissonne très peureuse en mode châtaigne. 350 grammes après 1 mois et demi de captivité. 

Hérisson mâle

Et son frère glouton et très dégourdi. Il a pris beaucoup plus de poids que sa sœur car il mange beaucoup plus vite. 

2 ans après…

2 ans après ce premier sauvetage, les hérissons ont définitivement posé leurs valises dans mon jardin. Je tombe régulièrement sur l’un ou l’autre : en image

Il y a eu aussi d’autres portées puis d’autres sauvetages….. ils ont tous survécu. Le dernier miraculé nourri à la seringue :

Sauvetage hérisson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *