Escargot salade

Le jour où j’ai déclaré la guerre aux escargots

Répandez la parole du jardinier !
A priori pas antipathiques, les escargots qui squattent mon jardin finissent à la longue par me porter sur les nerfs… >_< 
 

Des bêtes à cornes agaçantes

La listes des plantes que je n’aurai jamais s’allonge grâce à leur insatiable appétit : coriandre, fraises, salades, sédum, courges, cosmos, radis, et j’en passe. Ces vilaines bestioles ne me laissent aucun répit et semblent bien décidées à m’en faire baver !

 

Alors que faire pour lutter contre ces gastéropodes qui ravagent mon jardin ?

 
Toutes mes recherches sur cette question convergent vers une même solution : s’en débarrasser … Oui mais alors, de quelle façon ?
 

La manière sentimentale : l’éloignement

Quand la vie commune n’est plus tenable, il devient raisonnable de se séparer. Et comme c’est moi qui paye la maison, j’estime que c’est quand même à eux de partir !

Mais avez-vous déjà essayé de raisonner un escargot en lui expliquant qu’il serait dans son propre intérêt de « marquer une pause » et « prendre un peu de recul »  ? Soyons clair, l’éloignement ne peut se faire que contraint et forcé. Il faut donc organiser l’exil.
 
J’ai donc expérimenté plusieurs méthodes …
 
La première : au petit matin, ramasser les escargots dans un seau puis aller le vider suffisamment loin pour qu’ils ne retrouvent pas le chemin de la maison.
 
D’ailleurs, un escargot peut il retrouver son chemin ? Je n’ai hélas pas trouvé de réponse à cette question, mais en admettant qu’un escargot possédant du flaire, parcourt une distance de 5 mètres par heure, vous serez tranquille quelques temps en les déplaçant jusqu’au bout d’un chemin environnant.
 
Quoiqu’il en soit, si vous choisissez cette méthode, soyez discret et assurez-vous de ne croiser personne. Il pourra être embarrassant d’avoir à justifier auprès de votre voisin le crime que vous vous apprêterez à commettre.
 
Autre solution d’éloignement : le lancer d’escargots. Permet d’allier l’utile à l’agréable … c’est ludique, ça défoule, c’est une façon de faire du sport. Attention toutefois à bien viser. Il faut être précis et lancer à distance suffisante tout en évitant de blesser autrui. 
 
De plus, le risque que l’escargot soit tué lors de sa chute est bien réel. Et quitte à tuer un escargot, autant le faire proprement. Cela nous amène à la solution n°2 pour se débarrasser des escargots…
 

La manière définitive : l’extermination

Pourquoi tuer les escargots de mon jardin ne va pas risquer de mettre l’espèce en péril ?
 
D’abord parce que dans mon jardin de ville, ces enquiquineurs n’ont pas de prédateur. En effet, je n’héberge ni grenouille, ni crapaud, ni couleuvre, ni poule, ni salamandre, ni tortue, ni hérisson (article écrit avant l’arrivée de hérissons dans mon jardin – lire l’article) Ils y vivent paisiblement, logés et nourris avec mes meilleures fleurs, et je ne peux pas les laisser croire éternellement qu’ils sont en haut de la chaîne alimentaire.
 
Ensuite, soyons pragmatique et regardons les chiffres en face. Un escargot a une espérance de vie de 5 à 10 ans. Il peut pondre une fois par mois durant toute la période du printemps et de l’été. Et enfin il pond jusqu’à une centaine d’œufs. J’ai fait le calcul : je ne serai pas en mesure de subvenir à leurs besoins de coriandre, fraises, salades, sédum, courges, cosmos, radis, etc. Cette progéniture est déjà condamnée à mourir de faim.
 
Une fois familiarisée avec l’idée du crime, j’ai procédé à quelques recherches. Cela m’a permis de soulager ma conscience : les crimes d’escargot sont légion  Voici un florilège des meilleures recettes trouvées sur la toile :
 
  • Sortir par temps humide avec de grosses chaussures, piétiner sol et pelouse de long en large. Inconvénient : le craquement des coquilles sous les pieds est désagréable à l’oreille
 
  • Utiliser des produits naturels comme le café ou le sel. Je n’ai pas essayé le café mais pour le sel, je suis certaine d’une chose : il va également tuer la plante.
 
  • Utiliser des produits ´naturelsvendus dans le commerce comme le phosphate de fer qui est un produit molluscicide et donc efficace sur les limaces et escargots mais inoffensif pour les autres animaux voire bénéfique pour le sol en petite quantité. J’ai testé et suis soulagée de constater que ma population de mollusques a considérablement diminué.
 
Vous trouverez d’autres idées plus originales telles que :
 
  • Les pièges à bière : idée rigolote mais qui nécessite de grandes quantités de bière que je préfère , pour ma part, réserver à mes invités du genre humain,
 
  • les coquilles d’œuf : même si les recettes de grand-mère ont le vent en poupe, Loïc le Jardineur fait la démonstration qu’elles sont parfois infondées dans sa vidéo.
 
J’ai pu lire également que les escargots exécraient certaines plantes telles que la menthe, les digitales, mais je reste sceptique car les escargots de mon jardin ne semblent pas importunés par leur présence.
 
Il y aurait encore beaucoup à dire sur le sujet et l’on ne pourrait être exhaustif tant le sentiment dl’exaspération des jardiniers envers ces bêtes a fait couler beaucoup d’encre.
 
On dit également que les soins à la bave d’escargot sont très prisés par les fabricants de cosmétique car leur bave est riche en allantoïne, en collagène et autres molécules bénéfiques pour la peau ou la lutte contre les signes du temps. Reste à en découvrir la recette …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *