Ancolie

L’ancolie des jardins

Répandez la parole du jardinier !
J’ai ramassé il y a 2 ans quelques graines d’ancolie des jardins. Je ne me souviens plus où, et je ne me souviens plus non plus de leur couleur. Mais elles devaient bien être belles, sans quoi je ne me serais pas donné la peine d’en ramasser quelques graines. (Lire L’été, faites le stock de graines)
 
Au printemps suivant, j’ai fait germer cette graine puis j’ai repiqué la plantule en terre. Elle n’a donné que des feuilles, et donc je l’ai un peu oubliée. 

Ancolie

Les feuilles de l’ancolie sont très découpées et divisées en 3 segments, chacun divisé en 3 folioles lobés. Ces feuilles sont dites « sessiles » car elles n’ont pas de pétiole : la feuille est directement attachée à la tige.
Ce n’est que cette année que mon ancolie s’est décidée à m’offrir le spectacle d’une généreuse et élégante hampe florale.
Ancolie
La belle s’est invitée dans mon décor et je l’adopte volontiers car :
 
  • l’ancolie est une fleur facile qui se ressème spontanément ;
  • C’est une vivace rustique, qui résiste très bien au gel (c’est bien pour cela qu’on en trouve en montagne) ;
  • l’ancolie supporte les sols calcaires et caillouteux, et c’est bien dans un tel endroit que je l’ai installée. (voir tableau « Fleurs pour sol calcaire » sur Pinterest)

 

A retenir :

  • L’ancolie appartient à la famille des renonculacées (Ranunculaceae), donc elle est toxique : ses graines contiennent des alcaloïdes ;
  • Malgré son air délicat, l’ancolie des jardins est une plante robuste qui s’adapte à des situations très variées ;
  • Il existe une multitude de variétés, à fleurs simples ou doubles, unies ou bicolores ;
  • La floraison s’échelonne entre mai et juillet, et les fleurs sont particulièrement belles en bouquet.