chevrefeuille

Le chèvrefeuille, arbuste odorant

Répandez la parole du jardinier !

Si le chèvrefeuille sent si bon, j’aimerais pouvoir dire que c’est pour le seul et unique plaisir de mon odorat…. Mais ce serait donner beaucoup trop d’importance à mon nez. 

Car il y a bien un autre nez que cette jolie lianne cherche à séduire : celui du sphinx gazé ou sphinx du chèvrefeuille.

La nature développe des stratégies de pollinisation lui permettant de se reproduire et donc d’assurer sa survie… offrir des fleurs puissamment odorantes fait partie de cette stratégie. 

L’insecte, attiré par l’odeur puissante du chèvrefeuille, vient butiner la fleur et ainsi disperser le pollen et féconder la fleur. L’odeur des fleurs est donc une arme de séduction au même titre que la couleur, la forme.
 
Et comme le sphinx gazé possède une longue trompe qui lui permet de récolter le nectar au fond des corolles, ce qui n’est pas le cas des autres insectes, l’arbuste doit lui indiquer sa présence. La nature n’est-elle pas bien faite ? Pas étonnant que l’on parle d’intelligence végétale !
 

La fleur fécondée se transforme en fruit. Le fruit est une baie, généralement toxique, qui contient des graines que vous pourrez faire semer mais sans garantie que la plantule issue de la graine ne développe les mêmes caractéristiques que le chèvrefeuille dont elle est issue. 

Notez que le chèvrefeuille appartient à la famille des caprifoliaceae.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *